Notas de prensa

– “They were having fun. The audience was having fun. What more is needed for an enjoyable concert? The venue was the large concert hall of Tivoli-Vredenburg and its sound-system did not play up. So like last year, the duo Ranganathan – Fernández gave an enjoyable concert.

Laura Fernández-Granero played fortepiano and it was a fortepiano with an impressive sound. Ajay Ranganathan played the violin. Together they played sonatas composed for violin and forte piano.”

Katevents. September 1st, 2016

– “¡Sobresaliente!”: no hay otra palabra para describir el asombroso trabajo interpretativo, musicológico pero también estético y de una más que profunda sensibilidad (no podía ser de otra forma viniendo de ella) de la talentosísima virtuosa Laura Granero, cuya mayor destreza (¡al fin alguien!) no reside en su digitación (ya de por sí brillante) sino en su alma y en su corazón.

Es gracias a esta noble “virtud romántica” que ella promete ofrecernos no sólo un disco con una colección de grabaciones muy buenas en todo sentido, sino una completísima “impresión poética” de un autor, de su época, con una mirada cuya vastísima amplitud de criterios nos permite ver y sentir desde una perspectiva en la que las obras son solo una parte de todo el retrato.

>Personalmente, faltaría a la verdad si no diese fé del elevadísimo nivel del apasionado trabajo de esta joven, que no conoce descanso hasta lograr este nivel superior de musicalidad comprendida en todos sus aspectos, garantía infalible de una calidad absoluta. Por todas estas razones, es menester contribuir a la materialización de estos proyectos mediante el aporte de todos: en un mundo donde parece solo haber mercado para el automatismo y el show, Laura Granero es la esperanza para todos los que aún damos prioridad al espíritu sobre la materia…

Ezequiel Larre, organista y pianista

– “Participer aux ateliers de Royaumont donne également la possibilité de créer des liens avec les autres participants et de participer à d’autres projets organisés par la Fondation.

Il y a quelques années, les jeunes pianofortistes Laura Fernández-Granero et Ajay Ranganathan se sont rencontrés à une formation ; ils ont constitué un duo professionnel qui ensuite a été sélectionné au Festival de Bruges avant d’être invité à “La Seine musicale” de l’île Seguin en juin 2017 dans le cadre du festival Mozart maximum. “J’aimerais que toutes les formations aboutissent à ça !” nous confie encore Sylvie Brély.”

Cinzia Rota. January 1st, 2017

« Pianos romantiques » à Royaumont : entre authenticité et bel canto

“Dans le cadre du week-end dédié aux pianos romantiques, le Festival de Royaumont propose un programme de musique autour de trois pianos d’époque issus de la collection Edwin Beunk


« Qu’entends-je !… un piano
Vient encore frapper mon oreille !…
Quel est cet Amphyon nouveau
Qui va de merveille en merveille ?…
C’est le célèbre Bomtempo,
Du moins favorable instrument
Que les arts avaient fait naître,
Il tire un charme ravissant ;…
Et ses succès nous font connoître
Que tout cède au vœu du talent… »

 

Depuis 2010 la Fondation Royaumont s’intéresse aux pianos anciens et à l’interprétation historiquement informée, en organisant des formations professionnelles, des ateliers de recherche, des tables rondes et des colloques internationaux, dans le sillage de la démarche baroque.
Ce projet a pu évoluer grâce à la rencontre avec le collectionneur néerlandais Edwin Beunk, qui possède des instruments allant de 1780 à 1870, et qui, depuis 1981, les préserve et entretient de manière authentique.
Organiser des concerts sur des instruments historiques a plusieurs avantages : d’un côté cela permet au public de se plonger dans une vraie atmosphère de concert de salon de l’époque, de l’autre c’est l’occasion pour de jeunes pianistes de réfléchir à une autre manière de jouer et à un autre répertoire. C’est aussi l’opportunité d’explorer un nouvel univers musical, fait de sonorités et nuances inattendues, hors des sentiers battus.
La jeune génération semble adhérer à la démarche de la Fondation Royaumont, qui, depuis le début du programme, a vu 90 pianistes formés dans les meilleurs conservatoires et écoles du monde, venir ici pour travailler sur les instruments anciens.

Paris-Londres : nouvelles capitales du Piano ?

Londres 1820. Le premier concert de ce dimanche au réfectoire des convers a permis la découverte du compositeur portugais João Domingos Bomtempo et de l’italien Muzio Clementi, son confrère et ami, qui publia une grande partie de ses œuvres.

L’interprétation très contemplative de la part de la jeune artiste Laura Fernandéz Granero mène le public dans un salon au début du XIXe siècle, grâce aussi au charme du piano Broadwood & Son (fabriqué à Londres en 1807 et comprenant 5 octaves ½) qui produit une sonorité intime, presque vulnérable, dont on savoure les moindres détails. Notons que la pianiste a suivi des ateliers de formation depuis 2014 à Royaumont, entre autres, auprès de Edoardo Torbianelli, Ulrich Messthaler et Jeanne Roudet.”

Marine Park – Dufour. October 16th 2017

“Recital absolutamente mágico, com repertório de João Domingos Bomtempo, Muzio Clementi e, como extras, Domenico Scarlatti e John Field.”

João Chambers, October 28th 2017